La beauté n'est pas une question de taille

MyMorpho part aujourd'hui à la rencontre d’Angéline Rimbert, mannequin grande taille de 24 ans qui nous parle de son parcours et de sa morpho.

 

+ Comment êtes-vous devenue mannequin « grande taille » ?

C’est arrivé à un moment où j’étais en surpoids, je faisais une taille 46 et j’avais beaucoup de mal à m’accepter. J’étais admirative du mannequin Tara Lynn, elle me faisait rêver. Un jour j’ai vu sur Facebook une annonce pour le concours Miss Ronde Printemps/Eté 2012, il y avait un casting, je me suis lancée et j’ai envoyé mes photos. Ensuite il y a eu un défilé devant un jury et j’ai gagné le titre Miss Printemps 2012.

 

+ Ce terme de mannequin « grande taille » vous parait-il juste ?

Le terme « grande taille » ne me parait pas forcément juste non. Nous sommes simplement des femmes normales avec des formes et des rondeurs, nous représentons une grande partie de la population féminine. Mais le problème c’est qu’aujourd’hui si je dis simplement « je suis mannequin », certaines personnes ne comprennent pas et peuvent sembler dubitatives… Il est visiblement nécessaire de préciser dans quelle catégorie on exerce.

 

+ Comment se passe votre vie de modèle ?

Comme les autres mannequins, il y a les castings, les essayages,  les shootings photos.

Dans la façon de poser, l’important est de dégager quelque chose, de « vendre » les vêtements par notre attitude. Et puis il y a les interviews et les défilés. Pour ma part, je travaille entre Rouen et Paris. Mon prochain défilé est au Parc Expo de Rouen le 30 mars pour présenter une collection de prêt à porter.

 

+ Avant d’être mannequin, quel regard aviez-vous sur votre morpho ?

J’avais du mal à m’accepter. Dans mon enfance, j’étais fine et sportive, puis un problème de santé m’a obligée à arrêter le sport et j’ai pris beaucoup de poids. Au collège je faisais une taille 48. Les autres enfants n’étaient pas tendres, il y avait des moqueries. Au niveau des vêtements je ne pouvais pas m’habiller comme je voulais. C’était très compliqué. Le regard des autres me faisait beaucoup souffrir.

 

 

+ Est-ce qu’un site comme MyMorpho.com aurait pu vous être utile à cette époque ?

C’est sûr ! Cela m’aurait permis de prendre conscience que je peux me mettre en valeur. A une époque où j’étais très mal dans ma peau, je détestais mon  corps, je ne pouvais pas imaginer que j’avais des atouts. Un site comme MyMorpho m’aurait appris à équilibrer ma silhouette et à prendre confiance en moi.

 

+ En étant mannequin, vous avez appris à connaître votre morpho, qu’est-ce que ça vous a apporté ?

Ma morphologie a changé au fil des années. Avant 20 ans, j’étais en O. En grandissant, j’ai connu plusieurs évolutions dans ma morphologie : ma taille s’est creusée, j’ai perdu de la poitrine, des fesses, du ventre, mes jambes se sont affinées. A l’époque où je faisais du 48, c’était compliqué de m’habiller, je mettais des vêtements qui n’étaient pas forcément adaptés à mon âge ou à la mode. Je pense qu’à cette époque la formule Morpho Complète avec la liste des magasins et les types de vêtements adaptés à ma morpho m’aurait bien aidée. Puis ma silhouette a évolué, tout en gardant mon côté pulpeux. En entrant dans l’âge adulte c’est devenu plus facile de m’habiller. Connaître sa morpho ça permet de vraiment s’amuser avec les vêtements, de jouer avec son style.

 

 

+ Votre regard sur votre corps a –t-il évolué ?

Le fait de m’assumer a eu un fort impact sur le regard de mon entourage. J’ai commencé à me mettre en valeur, j’ai arrêté de me cacher. Lorsque l’on est en surpoids, la première chose à faire c’est de travailler sa confiance en soi : cela influence immédiatement le regard des autres. J’ai fait un travail de développement personnel, sur l’estime de soi. Je sens que j’ai évolué dans ma prestance, ma présence, ma façon de parler : j’ai pris de l’assurance.

 

+ Avec votre parcours, quels conseils donneriez-vous aux personnes qui se sentent mal dans leur peau et qui n’aiment pas leur silhouette ?

La première chose est de faire un travail pour avoir une meilleure estime de soi. Il faut arrêter de se focaliser sur le poids. Libérer son mental joue beaucoup sur la morphologie. Ensuite il ne faut pas faire attention au jugement des autres, l’essentiel est d’apprendre à s’aimer et à s’accepter soi-même. C’est le regard que nous portons sur nous-même qui est le plus important. Aujourd’hui si je rencontrais la petite Angéline adolescente complexée et malheureuse, je lui ouvrirais les yeux sur son potentiel. Une autre chose primoridale est de prendre conscience de ses atouts. Ce n’est pas parce qu’une femme a des formes qu’elle n’est pas jolie ! Et enfin apprendre à se mettre en valeur avec les vêtements est une clé pour commencer à s’apprécier et s'accepter.

 

 

Retrouvez Angéline au Parc d'exposition de Rouen le 30 mars pour le défilé printemps/été 2015 organisé par l'agence JG Models

 

Please reload

Actualités

Dites non à l’Industrie du Complexe !

1/8
Please reload

Articles récents
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

NOS ENGAGEMENTS | NOS GARANTIES | MENTIONS LEGALES | CGV

 

© YOUR GOOD IMAGE  | Site réalisé par YOUR GOOD IMAGE

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page

morphologie,silhouette,morphologie,silhouette,morphologie,silhouette,morphologie,silhouette,morphologie,silhouette,morphologie,silhouette,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,garde-robe,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing,dressing